Horizon Saint-Gervais

Pollution de l’air et mobilité douce au pays du Mont-Blanc

Environnement

Beaucoup est dit et connu sur le phénomène du réchauffement climatique , qui s’accélère et est particulièrement visible en montagne et aux pôles , plus touchés que la moyenne du globe . Il s’agit d’un phénomène global de concentration en CO2 et en méthane dans l’atmosphère , très préoccupant et provoqué par les activités humaines , principalement par le chauffage des logements et les transports . On ne peut le combattre que globalement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle de la planète, et il faut pour cela une action conjointe des pays , et en particulier des 2 plus gros pollueurs que sont la Chine et les USA , ainsi qu’au niveau de l’Europe qui doit jouer un rôle actif en la matière , afin de parler et agir « à égalité de puissance ».

La pollution de l’atmosphère , par les particules fines et les NOX , est d’une autre nature , avec une forte composante locale . Elle est induite par les émissions, la encore principalement le chauffage et les transports , mais aussi les sites industrielles et les centrales thermiques , en particulier avec des chaudières (ou le feu de bois ) et véhicules anciens , en combinaison avec des phénomènes météorologiques locaux empêchant la dispersion de ces émissions (inversions de température, absence de vent, effet couvercle des vallées encaissées …)  . On peut et on doit agir localement , comme par exemple dans la vallée de l’Arve , en diminuant les émissions provoquées par le chauffage et le transport , et en accélérant la transition vers des équipements et des moyens de transport plus propres (pompes à chaleur, filtres à particules et cheminées avec du recyclage, navettes et véhicules électriques , transport par rail ou par cable ….) . Il est donc important que les communes et se coordonnent , au pays du Mont-Blanc , en batissant un plan d’action commun et en mettant en place les financements appropriés .

Ce sujet de la mobilité douce est un thème majeur pour qu’il fasse bon vivre au pays du Mont-Blanc : il doit se décliner dans différentes dimensions : plans de traffic routier , moyens de transport collectifs appropriés, parkings , plateformes intermodales aux points de concentration clefs , promotion des modes doux , en particulier l’électrique ; utilisation renforcée du rail et des trams. Ces plans d’action doivent être établies à la fois dans chaque commune ,mais aussi à un niveau plus large (communautés de commune, département et Région) .

Appliqué à la commune de Saint-Gervais , le plan doit intégrer une réflexion sur la liaison Le Fayet-Saint-Gervais , sur le rôle de hub de la gare du Fayet , sur la circulation et les parkings dans et autour du centre ville , sur les disponibilités de navette entre les points clefs et les départs de remontées mécaniques, sur le bon développement du Tramway du Mont-Blanc , qui est un actif important pour notre commune. Ce plan doit s’inscrire dans une vision du développement de la commune respectant les enjeux du développement durable et de la protection de notre environnement.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.